PORTRAIT : ÉLOÏSE DUBOIS, CÉRAMIQUE TRANSPARENTE.

Dans son atelier en Dordogne, Éloïse Dubois, artisan céramiste, vit au rythme de la nature qui l'entoure. Elle créé des objets à l'image de cette poésie, tout en finesse, laissant la magie de la cuisson révéler des formes uniques. Portrait d'une jeune femme authentique et consciente.


Source : @eloisedubois_ceramique / Crédit photo : Ulrike photographe


Comment est née votre passion pour la terre ?

Elle est née quand j’étais petite, par les loisirs créatifs, par des visites chez des artisans, par des livres de déco ... mes parents m’ont fait baigner dans un univers créatif dès mon plus jeune âge !


Votre parcours de formation est impressionnant.Vous êtes titulaire de plusieurs diplômes des Arts de la céramique.

Vous avez toujours su ce que vous vouliez faire ?

Effectivement, j’ai agrandi cet univers créatif par des formations en céramique après mon baccalauréat ! Ça a été comme une évidence pendant le lycée, lors des portes ouvertes de l’école Olivier de Serres à Paris où j’ai étudié ensuite : je voulais savoir faire de la céramique ! Et très vite, mon amour pour le matériau est né et ne cesse de grandir !


Votre atelier dans le Périgord, c’est aussi votre lieu de vie ?

Comment arrive t-on à s’installer, créer sa marque et en vivre seulement 3 ans après être sorti des écoles ?

Mon atelier est installé dans la grange de la maison familiale ! C’est une grande chance d’avoir pu investir cet espace pour lancer ma production !

Après mon dernier diplôme, je n’ai pas vraiment quitté l’école puisque j’y ai travaillé comme responsable de l’atelier céramique ! Ce travail salarié m’a permis de prendre le temps d’installer les choses, investir dans du matériel et autofinancer mon activité ! Maintenant, elle est totalement autonome et je n’ai plus la nécessité d’un travail salarié ... Je peux me lancer complètement !


Source : @eloisedubois_ceramique / Crédit photo : Ulrike Photographe



La terre c’est aussi la Terre, celle qui nous porte et nous nourrit. On a envie de lui rendre la pareille, alors la céramique écologique, c’est possible ? Comment ?

La céramique écologique, à mon sens, ça n’existe pas vraiment... de par la fabrication de nouveaux objets, l’utilisation d’énergies pas top pour la planète pour les cuissons, de matériaux pas toujours cools pour les poissons ... on travaille de l’argile, un des matériaux au plus proche de la nature avec le bois, mais ça n’est pas pour autant que c’est neutre et complètement écologique !

Mais le degré 0 de pollution n’existe pas vraiment ... et travailler dans un atelier de céramique et produire à une échelle humaine, c’est de loin largement plus écologique que la grande fabrication, les grandes usines ... et la grande distribution !


La terre est-elle une matière recyclable à l’infini ? Que faites-vous de vos chutes et vos pains séchés ?

A l’infini, à partir du moment où elle n’a pas été cuite !

Je recycle ma terre pour la réutiliser pour de nouveaux objets ou alors, je lange mes deux terres, le grès et la porcelaine, le beige et le blanc, pour créer des goodies marbrés à glisser dans les colis :)


Source : @eloisedubois_ceramique / Crédit photo : Ulrike Photographe


Il paraît qu’il existe plus de 3000 terres, faïence, grès, porcelaine confondues venant du monde entier. D’où vient votre porcelaine et votre grès ?

Ma porcelaine vient de chez Imerys à Aixe sur Vienne et mon grès de chez Raoul et Beck en Normandie ... tout cela revendu par le fournisseur Ceraquitaine, à Saint Aulaye près de mon atelier !


Il existe trois modes de cuisson : au bois, électrique ou gaz. Lequel utilisez-vous ? Pour quelle(s) raison(s) ? Techniques ? Écologiques ?

J’utilise la cuisson électrique ... C’est celle qui correspond le mieux à mes envies quant aux rendus de l’émail et de couleur de mes terres !

Quant à l’aspect écologique ... entre consumer du gaz, pomper de l’électricité ou déforester à la tronçonneuse pour faire une cuisson .... c’est celle que j’ai choisie ! Il n’y a pas de choix écologiquement parfait ... pour le mien, c’est l’esthétique de mes objets qui a tranché.


Si je vous demande : vous inscrivez-vous dans un mouvement « Slow » de la céramique, Vous répondez quoi ?

En céramique artisanale, meme si l’on travaille vite au moment du modelage, on est de toute manière dans du slow ....après la fabrication, un temps plus ou moins long, il y a d’autre temps inhérent à la céramique : le temps de séchage, le temps de ponçage, le temps de la pré-cuisson, le temps d’émaillage puis celui de sa dernière cuisson ! Dans mon atelier, un objet céramique met une dizaine de jours à réellement naître ... alors le temps est allongé mais doux ! Il nous laisse le temps d’imaginer comment les objets du prochain four seront !


Source : @eloisedubois_ceramique


Les céramiques d’Eloïse Dubois en trois mots ?

Épurées, texturées & accessibles.


Merci de tout coeur à Éloïse Dubois de nous permettre d'en apprendre plus sur le métier de céramiste. Merci pour sa transparence et sa fraîcheur.

Rendez-vous sur www.eloiseduboisceramique.com et soutenez les jeunes artisans français, soutenez le made in France !


XX Caroline

  • Facebook
  • Pinterest
  • Instagram

© 2020 by Nöon Brand Studio

0